PNG - 1.7 ko

Création 2020

Aurore : D’habitude on ne m’aime pas.
Bobi : Pourquoi dire d’habitude.

Il y a mille façons de parler de Jean Giono, L’Arbre à Rêver en est la mille et unième.
On y découvre entrelacés, des épisodes de la vie de l’homme et des extraits de ses œuvres majeures. Des textes puissants et rarement dits. L’Arbre à Rêver éclaire les facettes d’un écrivain résolument moderne, styliste, et d’un poète obsédé de noirceur et de sensualité Sur scène, c’est à travers la voix et le corps de trois comédiens qu’on accède à la force d’un Giono créateur et à ses personnages.

Cinquante ans après sa mort, les clichés et les malentendus retombent et on entend, sans intermédiaire et dans toute son actualité, la parole d’un écrivain libre et lucide. Henry Miller, qui entretint une longue correspondance avec Giono le considérait comme le Faulkner français, en ce qu’ils inventèrent tous deux un sud de littérature, plein de désir, de fureur, et d’âpre poésie.

Que ma joie demeure, jean le bleu, Écrits pacifistes, Colline, Rondeurs des jours, Le bout de la route, Le hussard sur le toit, de Jean Giono © Éditions Gallimard

PNG - 1.6 ko

Compagnie de l’Iris

Du 18 au 25 novembre 2020
Du mardi au samedi à 20h
Dimanche à 16h
Relâche le lundi 23 novembre
Séance scolaire le mardi 24 novembre à 14h

Mise en scène : Albane Laquet
Jeu : Hervé Daguin, Mathilde Dumoulin, Didier Vidal
Décors : Élisabeth Clément, Quentin Baret, Benjamin Wolff
Création lumière : Élisabeth Clément
Création son & image : Quentin Baret, Benjamin Wolff

Durée : 1h15
À partir de 13 ans

Bord de scène le jeudi à l’issue de la représentation