PNG - 1.7 ko
Deux pères stupides et déjà vieux, sortes de « Harpagon » engoncés dans leur costume de pères tyranniques, incarnent l’absurdité d’une classe bourgeoise condamnée à amasser des biens sans jamais en jouir, face à leurs deux jeunes écervelés de fils qui rêvent d’amour sans aucun sens des réalités, ni sans beaucoup de gratitude.
La pièce, sommet de la « comédie italienne », est hilarante, les personnages aussi loufoques que bouffons, et la mise en scène font honneur au comique de situation du théâtre de Molière.
Mais n’oublions pas que Molière écrit ce chef-d’œuvre deux ans après Tartuffe (pièce interdite pour sa dénonciation de l’hypocrisie des dévots) et deux ans avant Le Malade imaginaire, pendant laquelle il meurt. C’est dire si le personnage tout entier de Scapin se trouve baigné entre deux discours et deux préoccupations souterraines : le refus de la compromission et de l’hypocrisie, et déjà la contemplation des erreurs humaines et de tous
les vains égarements de la vie, face à une fin que l’auteur, inconsciemment ou non, ressent comme inéluctable.

Une compagnie qui apporte toute son invention, sa verve et son talent au service d’un spectacle qui ne manque pas de sel.

La Tribune

Un Scapin bourré d’énergie et d’ambiguïté, porté par un Philippe Clément aussi grand comédien qu’astucieux metteur en scène.

Le Petit Bulletin

PNG - 1.6 ko

Compagnie de l’Iris

Le 21 janvier 2020
Mardi à 19 h
Représentation hors les murs au CCVA de Villeurbanne
234 cours Émile Zola // Métro ligne A - Flachet

De Molière
Mise en scène Philippe Clément
Jeu Béatrice Avoine, Philippe Clément, Hervé Daguin, Émilie Guiguen, Martine Guillaud, Étienne Leplongeon, Bruno Miara, Jérôme Sauvion & Didier Vidal
Création lumière Philippe Clément
Costumes Éric Chambon
Scénographie Élisabeth Clément

Autour du spectacle

Préambule musical en partenariat avec l’ENMDAD de Villeurbanne
PNG - 949 octets